Home / A Paris / Tarik Mounim et son association Save Cinemas in Morocco au Maroc

Tarik Mounim et son association Save Cinemas in Morocco au Maroc

Hello Tarik Mounim

 

Peux tu revenir sur ton parcours en quelques lignes  

Autonome, convaincant, réactif Leader combinant stratégie et exécution opérationnelle.
Chef de file créatif et passionné par la communication stratégique, le digital et la philanthropie.

Profondément connecté à l’écosystème Startup & Innovation. Expérience réussie dans la mise en place et le démarrage de grands projets et de programmes d’innovation pour favoriser les activités commerciales et stimuler le changement culturel, contribuer au dialogue interculturel entre les nations, Europe & Afrique.

Passionné de cinéma et investit dans les conséquences de la disparition des cinémas au Maroc, j’ai fondé l’association Save Cinemas in Morocco, qui développe des actions sur le terrain pour la sauvegarde du patrimoine culturel marocain

 

Quel sont tes ambitions derrière cette création ?
C’est un projet de société et on ne peut le construire seul.

Je suis né en France et plus exactement à Dole dans le Jura plus connu pour être la ville de Louis Pasteur. Je suis de ce fait franco marocain . 12 ans passé à Paris , je décidé de m’installé au Maroc il y a de cela 6 ans motivé par l’envi de contribué au changement culturel de mon pays d’origine à travers l’’association Save Cinemas In Morocco que j’avais fondé en 2007 . Après quelques années sur Marrakech , je me suis suis installé dans la capitale économique du Maroc : Casablanca. Je suis Directeur de Projets d’In One  Agence de communication et je suis en charge du développement  de Hub Africa  Plateforme des Investisseurs et des Entrepreneurs en Afrique.

 

Mon Associaiton en quelques mots:

Dans toutes les actions qu’elle entreprend, SCIM propose ses compétences professionnelles et son amour du cinéma pour assurer la promotion et la valorisation du cinéma sous toutes ses formes ainsi que la sauvegarde du patrimoine culturel marocain.

L’esprit SCIM

SCIM forme une initiative novatrice et fédératrice destinée à améliorer les salles de cinéma nationales et à dynamiser les synergies entre les acteurs privés et publics. Largement soutenue par les festivals de films nationaux et internationaux, SCIM traite de toutes les problématiques relatives aux lacunes du secteur cinématographique au Maroc, mettant également en valeur les actions caritatives en liaison avec le cinéma.

Chaque année, de nouveaux bénévoles rejoignent l’association pour apporter leur pierre à la réalisation des projets de SCIM, avec une volonté d’étoffer et de proposer sans cesse de nouvelles expressions artistiques et culturelles, avec un engouement croissant du public.

 

Historique de SCIM

L’association Save cinemas in Marocco est née de la volonté de son Président d’alerter la population et les autorités sur les fermetures et les destructions des salles de cinéma . En effet, abandonnées et remplacées par des commerces, les salles de cinémas s’éclipsent peu à peu. Depuis sa création en 2007, SCIM a prôné la valorisation du patrimoine architectural et culturel du Royaume, sensibilisant ainsi à la réhabilitation des salles de cinéma. SCIM a également pu s’associer à des festivals de cinéma très prestigieux comme le Festival international du Film de Marrakech ou encore le Festival de Cannes.

L’histoire de Save Cinemas In Morocco démarre ainsi : la dernière édition du Festival International du Film de Marrakech est l’occasion rêvée aux yeux de son Président et Fondateur Tarik Mounim pour faire entendre sa voix et celles de bien d’autres à propos du sort des salles sombres. L’idée : faire poser, devant l’objectif du célèbre photographe Karim Ramzi, acteurs, techniciens et professionnels du secteur, arborant des T-shirts sur lesquels est imprimé le slogan “Save Cinemas In Morocco”. Les photos sont publiées en couverture du journal du Festival et l’opération est une réussite. Depuis, le slogan est donc devenu une Association dont le but est de sensibiliser les autorités et les citoyens au drame de la disparition des salles de cinéma au Maroc et aux dégâts causés par le piratage.

 

Save cinemas in Morocco a donc été crée pour sauvegarder les salles de cinéma historiques du pays. Ce sursaut est né après une prise de conscience brutale de Tarik Mounim: «En 2007 alors que j’étais en tournage à Tetouan, j’ai joué une scène dans un cinéma-théâtre espagnol. Cet établissement est sans conteste l’un des plus beaux cinémas du pays et il était alors en état d’abandon avancé. Cela a été comme un électrochoc. Je me suis dit qu’il fallait réagir et sauver notre patrimoine».

État des lieux

Le Maroc est passé de 290 à  moins de 30 salles ouvertes, et cette déchéance n’est pas prête de s’arrêter, car faute de moyens, les propriétaires se retrouvent contraints d’abandonner ou de revendre une partie de l’histoire de nos villes.

 

Le piratage, reste néanmoins   parmi l’une des principales causes de la chute du nombre de spectacteurs dans les salles de cinéma au Maroc .

D’UN AUTRE côté, l’accès à la culture reste réservé à une certaine élite, ce qui met l’accent sur la nécessité de la « populariser» en finançant, par exemple, des programmes destinés aux écoles publiques. Séduire les jeunes pour former une base assez importante de consommateur de films sur grands écrans et générer une affluence suffisante pour le maintien des salles.

Autres solutions proposées par l’association  : Intégrer les salles en tant que monuments historiques et leur éviter ainsi une mort lente et assurée, tout en mettant l’accent sur les retombées économiques des cinémas de quartier.

A ce jour 20 salles de cinémas ont été classés par Save Cinemas In Moroco  à la liste des sites et monuments historique.

 

Quelles sont les contraintes d’un tel projet ? Comment tu perçois les retours de ton investissement ? Es-tu satisfait ?

Je suis un idealiste , un rêveur et comme tout personne qui voit les choses en grand je me satisfait pas de la realité du contexte culturel au Maroc et notamment des salles de cinéma au Maroc qui se sont réduit en peau de chagrin.

Save Cinemas In morocco est une association à but non lucratif et le seul retour sur investissement est la promotion de la culture du cinéma auprès de tous.

 

 Ta devise? 

N’ayez pas peur de prendre des risques, car quoique vous perdiez il vous restera toujours l’expérience.

 

Que manque t il à Paris selon toi ?

Paris a toujours été pour moi la ville des lumières, la ville qui a inspiré le siècle du romantisme, la ville des milles et une histoire. Paris est une ville qui chaque jour arrive à nous surprendre au coin d’une rue , d’un pont , d’une place. Mais j’ai remarqué que Dame Paris, avait subit depuis quelques années beaucoup de souffrance à travers les contextes politiques et économiques nationaux mais aussi les incidents tragiques comme les attentats qui ont parfois transformés la perception des gens vis-à-vis de l’autre. Vivre à Paris n’est pas facile de nos jours, je me souviens de mes années ou j’ai vécu dans le 11 ème 4ème , 9ème 16ème et il y avait une chose qui était commune à toutes et à tous c’est que l’argent n’avait pas le dessus sur nous . La vie était moins chère semble-t-il et ce qui étaient le plus important étaient ce que nous partagions ensemble. Chacun portaient un rêve, une ambition, une envie d’aller vers l’autre et de changer le monde. Aujour’dhui on le sent beaucoup moins comme si tout le monde était fatigué. La peur est omniprésente . je prend un exemple (quand vous arrivez à laeroport ,vous avez des annonces alerte sur les sacs ou dans le metro des alertes sur les pickpocket) On a tout de suite la sensation de danger de risque qui est mise en avant.

 

Viens tu trouver ton inspiration à Paris ?

A vrai dire personnellement, je ne trouve plus mon inspiration à Paris mais ailleurs à travers le monde mes voyages en Afrique, dernièrement au Liban ou dans des villes européennes comme Lisbonne.

A Paris je ne trouve que des gens qui ont marqués ma vie et qui m’ont donné de l’amour. Je reste definitivement nostalgique.

 

Es tu amoureux ? Comment perçois-tu la femme idéale ?

Je ne suis pas amoureux dans le sens propre du terme. Car l’amour est un vain mot de nos jours …Il faut le nourrir et l’arroser comme on plante une graine dans un jardin. Je dirais amoureux de la vie en ce moment. La femme idéale n’existe pas. Ce qui compte c’est je pense le regard qui  doit être aussi sinçere dans les deux sens dans une relation de couple et d’un autre côté il faut savoir partager sans limite . Une Femme n’est idéale qu’a travers ses sentiments que l’on aura su valorisés tant sur les aspects émotionnels, intellectuels que physiques.

 

Connais tu chérie cheri ?

Oui je connais Chérie Chéri ou tout du moins celle qui l’a lancé Marie Gareau. Au-delà de l’organisation de soirées Chérie Cheri, c’est un concept bien plus profond que de simplement faire la fête. C’est une veritable récreation dans la joie et la bonne humeur pour des gens comme nous qui donnons tellement et recevons peu. Un échappatoire pour les esclaves de nos rêves , du travail que nous sommes et pour que le temps d’une soirée nous partagions un sourire, une danse, et aussi des rêves.

PS Ne ratez jamais une soirée Chérie Chéri !

Que peut on te souhaiter de plus ?

Me souhaitez qu’un jour nous nous puissions nous rencontrer dans une soirée cheri chérie ou ailleurs quelques part dans cet espace temps de la vie et  autour d’un verre , refaire le monde dans une ambiance agréable et sympathique.

Souhaitez moi de rester positif et en bonne santé .

 

 

Merci Tarik Mounim

Allez ! suis moi...

Enjoy Chérie Chéri ? Suis moi...